Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

14 articles avec societe

LES RELIGIONS, sujet de division, alibi pour les guerres!

Publié le par LeTerrien

  religions.jpg

 

 

 

 

 

LES RELIGIONS :

 

Toutes les religions, et surtout les trois principales monothéistes ont un pouvoir sur les masses et ont toujours été impliquées fortement en politique.

Que ce soit le judaïsme, le christianisme ou l’islam, ces religions ont toujours plus ou moins, selon les époques et les endroits, influé sur la politique.

L’être humain, de par sa conception même , du fait qu’il dispose d’un cerveau plus complexe que les autres animaux, qu’il soit capable de réflexions abstraites, d’imagination, de se projeter dans l’avenir et surtout de savoir qu’il peut souffrir et qu’il va mourir, a besoin de spiritualité, qu’elle soit religieuse ou philosophique pour affronter la vie et rechercher de l’espoir.

A la base ces trois religions prônent la bonté, le partage, l’amour du prochain et édictent des commandements avec lesquels tout le monde ne peut être que d’accord.

Mais dans leurs écrits plus insidieusement, on trouve aussi des menaces et pas n’importe lesquelles ; outre l’enfer pour l’éternité pour ceux qui ne suivraient pas à la lettre ce qu’on leur dicte, mais cela pour après la mort (si ça ce n’est pas vicieux et sadique alors ?).

Mais bien sûr du temps du vivant il y a aussi des punitions terribles prévues pour les impies et les mécréants. Cela va des pénitences morales et physiques jusqu’à la torture et l’assassinat. Tu ne tueras point, sauf si tes chefs religieux te l’ordonnent.

 

Les avantages : Le spirituel crée une morale admissible par tous avec des valeurs simples et justes afin que la civilisation avance dans le bon sens.

 

Les inconvénients : Ils semblent nuls et n’apparaissent que lorsque les dirigeants des différentes religions sont intégristes, menteurs, autocrates, mégalos. Les églises des principales religions ont des textes sacrés qui leur servent de référence pour les doctrines qu’elles prêchent. Malheureusement ces textes écrits par des hommes avaient pour but d’impressionner et de soumettre les masses. Alors, afin d’arriver à ce but et certainement croyant bien faire, les écrivains de ces textes ne se sont pas gênés pour affabuler, raconter à leur sauce des invraisemblances et des mensonges.

La Bible, le Coran, la Thora, etc. ont pendant longtemps joué leurs rôles.

Encore aujourd’hui, l’inculture étant toujours trop présente de très nombreux individus croient à ces balivernes. Les dirigeants intégristes de toutes ces églises se servent de ces écrits et de la crédulité humaine pour pousser les peuples les uns contre les autr

L’islam va jusqu’à promettre 14 vierges au paradis des cons à tout musulman qui supprimera les mécréants désignés par elle.

Le christianisme va également fort dans les promesses post-mortem ; rien que la vie éternelle si tu as bien suivi ses règles.

Le judaïsme, avec ses ultras, nous rappelle très souvent la Shoah, et personne ne peut nier les crimes et atrocités nazis.

Mais lorsque le pouvoir intégriste du judaïsme agit comme il le fait en Palestine, c’est-à-dire tue des civils, des femmes, des enfants et avec des armes terribles (des balles spéciales et des gaz), cela le décrédibilise car il montre quelque part qu’il est également capable du pire. Tu ne fais pas à ton prochain ce que tu lui reproches de t’avoir fait. Après le mur des lamentations le mur de la honte !

L’islam intégriste menace sans arrêt avec des fatwas et promet la mort à tous ceux qui oseraient ne serait-ce que critiquer cette religion.

Le christianisme a fait ses exactions en son temps avec les croisades et l’inquisition.

En France en 2011 la religion majoritaire est le christianisme, principalement avec les catholiques.

Le catholicisme est majoritaire en baptêmes mais pas en pratiquants ; les églises sont vides et c’est « heureux ».

Grâce aux sciences et à l’évolution culturelle et sociale, l’athéisme et l’agnosticisme (je crois en Dieu où en la nature mais pas à la religion) ont commencé à s’imposer aux masses.

Je pense que dans l’islam et le judaïsme le même phénomène de désaffection pour la pratique religieuse se produit.

Il faut bien le dire toutes ces religions, ainsi que celles non citées ici, comme l’hindouisme, l’évangélisme et même le pseudo-philosophique bouddhisme ne sont ni plus ni moins que des sectes.

Définition de secte : rassemblement de personnes sous influence de gourous les manipulant en faisant des cérémonials débiles, en leur promettant le bonheur pour leur soutirer leur argent et leur dicter leur conduite.

 

Le Pape, les évêques, les curés, les imams et autres rabbins ne sont que des gourous.

Les quêtes, le denier du culte, les dons aux églises ne servent qu’à soutirer de l’argent. L’encyclique du Pape et les directives des ayatollahs, des rabbins, du dalaï-lama dictent les conduites à leurs fidèles.

La preuve est faite que ces religions ne sont que des sectes puisqu’elles en ont toutes les caractéristiques.

Si l’on n’ose pas les nommer ainsi c’est qu’elles semblent avoir beaucoup d’adhérents et avoir du pouvoir. Le mot secte a une connotation péjorative puisque bien sûr tout cela n’est que de l’arnaque. Pour être clair, les religions dans leurs discours humanistes qui plaident pour le respect et l’amour de l’autre, qui plaident pour un vrai partage des richesses, cela nous sommes tous pour.

Le problème des religions c’est que ce sont des icebergs et la partie immergée est beaucoup plus importante et vraiment dangereuse. Le bon côté qui surnage, et la dictature, l’intolérance et l’hégémonisme qui sont cachés.

On se rend vite compte que les religions ont encore pour le moment une influence forte là où il y a de la pauvreté, de la misère et de l’inculture. Pour que les humains arrivent à vivre en bonne intelligence, il faut éradiquer toutes les sectes qui sont de véritables fléaux.

Et la religion telle que nous la connaissons actuellement sera obsolète.

Elle n’était qu’un mauvais remède pour guérir les sociétés de leurs maux.

Il y a des musulmans honnêtes et bons, il y a des juifs généreux et intelligents, il y a des chrétiens altruistes et humanistes et il y a des athées gentils et éclairés.

Tous les croyants ont le même Dieu, des rituels pour l’honorer (la prière et le culte) et les mêmes demandes. « Inch’allah » ou « Si Dieu le veut », du pareil au même. Alors pourquoi se dire chrétien, musulman ou juif ?

En fait toutes les guerres de religion fomentées par les églises ne sont que des conflits pour l’hégémonisme, pour l’intérêt financier, et la suprématie des uns sur les autres, tout cela pour le bénéfice d’une petite caste de dirigeants. Définir les hommes par leur race, par leur confession religieuse ou par leur nationalité ne peut mener qu’à la haine et au conflit. Proposer à tous les humains des valeurs de pensées, de réflexions et de comportements, qui elles seules pourront mener l’humanité à la paix, au partage, au respect, à une civilisation de sérénité.

Vous les peuples, vous les masses, vous qui croyez en Dieu ou pas ne vous laissez plus berner et manipuler. Défendre becs et ongles les positions de vos églises, de vos Etats, contre le bon sens et contre le reste du monde voilà ce qui empêche la paix de régner sur la Terre.

Il ne faut pas interdire la religion, l’URSS l’avait fait et ce fut un vrai échec.

L’humain a besoin de spirituel, qu’il soit philosophique ou religieux peu importe. On peut croire en Dieu ou en la Nature ! Par contre les églises partisanes sont à éradiquer en les laissant mourir de leur belle mort. En ne leur donnant pas un centimes, et en les ignorant totalement.

A priori Yahvé, Allah, ou Dieu ne font qu’un. Donc tous les croyants ont le même et unique Dieu, tous des frères. Pas plus de cathos que de juifs, que de musulmans, tous des croyants dans le même être suprême.

Les musulmans de France réclament des mosquées. Ils n’ont qu’à aller prier dans nos belles églises qui sont vides. Il n’y a pas si longtemps, trois décennies environ, il était impensable que catholiques et protestants fassent leur messe ensemble dans le même lieu.

Et bien aujourd’hui cela se fait sans problèmes et des messes communes sont faites dans une église ou un temple. Et malgré cela ces lieux de cultes sont presque toujours déserts. Pourquoi ne pas inviter les frères musulmans et juifs. Le vrai œcuménisme !

Je respecte et je comprends chaque personne quelle que soit son étiquette communautaire qui croit en Dieu. Mais si l’une d’elle devient partisane et ne prêche que pour sa paroisse en dénigrant ses frères ayant une autre confession, elle renie son Dieu car lui est pour l’amour du prochain.

Ce qui est également bizarre, il n’y a qu’à demander aux pauvres qui font la manche, c’est que ce n’est pas aux sorties des lieux de culte que cela marche le mieux, surtout pas aux sorties des églises. Des personnes vont passer du temps à écouter un gourou qui entre deux délires leur demande d’être bonnes, généreuses, compréhensives, et à peine franchi le seuil de ces lieux saints, elles sont dans l’ensemble le contraire. C’est de la schizophrénie où quoi ?

Les religions rappellent également que la pauvreté, le dénuement et l’humilité te rapprochent du Seigneur.

Et toutes ces masses ne désirent que la richesse, l’opulence et la reconnaissance. Si tous ces pratiquants de culte sectaire se regardaient vraiment en face : Suis-je bon ? Suis-je généreux ? Est-ce que j’aide mes prochains dans le besoin ? Est-ce que je pardonne à ceux qui m’ont offensé ? Suis-je un bon croyant ? Que répondraient-ils sincèrement à toutes ces interrogations.

Les vraies valeurs à défendre, qu’elles nous viennent de Dieu, de la philosophie, ou de l’émancipation, peu importe, doivent être universelles, réalistes et justes afin de permettre à tous les humains de vivre en paix et dans le respect. Le vrai espoir vient du fait que grâce à la possibilité de réguler les populations l’homme n’aura plus besoin d’être son propre prédateur.

Le rejet de l’autre, la peur de l’inconnu, sont dans les instincts de l’humain, ils sont inscrits dans son cerveau primitif. Le racisme et toutes les ségrégations existent.

La meilleure façon de les éradiquer ce n’est pas de faire des lois répressives, qui au contraire des résultats escomptés, risquent de les exacerber.

L’éducation seule peut faire évoluer les choses. La seule répression valable est le blâme de la société pour les individus se laissant aller à ces rejets sans aucune raison valable. La pression de la civilisation pour contenir ces instincts.

Pour changer le comportement inné d’un animal, l’éducation, la patience, seuls permettent un résultat probant. La répression, la violence provoquent l’effet inverse.

Instaurer un débat sur l’identité nationale est en soi un acte de ségrégation et une erreur énorme.

Le nationalisme, fier d’être français, c’est affirmé que l’on peut être con, méchant, bête et que cela n’est pas grave car on est français.

Proposer un débat sur les valeurs qui mènent à l’humanité, à une civilisation où tous les hommes sortiront de l’animalité serait plus judicieux. Les instincts primitifs avaient leur raison d’être dans un contexte où pour la survie, la méfiance était nécessaire.

La nature ou Dieu, a donné à l’homme un cerveau capable de création, d’invention, en contrepartie de sa faiblesse face aux évènements naturels, climatiques, aux prédateurs divers. L’homme nu, sans vêtements, sans armes, sans outils serait voué à disparaître rapidement.

Afin que l’espèce humaine puisse avoir sa chance de perdurer, ce cerveau, qui n’est ni plus ni moins qu’une aptitude pour que cette espèce ait des chances de s’en sortir, lui a été donnée.

L’homme n’est pas plus intelligent que le règne animal mais dispose d’une capacité différente pour sa survie. Les animaux ont dans l’ensemble des capacités suffisantes pour la pérennité de leur espèce et n’ont tout simplement aucun besoin d’avoir un cerveau plus développé.

Etre devenu humain est un stade où l’homme individuellement a éradiqué, grâce à une certaine opulence et à l’éducation, ses instincts purement animal. Tels que : le crime pour prendre à ses congénères ce qu’il convoite (leur nourriture, leurs biens, leurs femmes), le viol pour assouvir ses pulsions sexuelles nécessaires à la procréation.

 

Pour favoriser l’évolution vers une civilisation digne de ce nom il faut tourner la page et remplacer  les églises, toutes ces croyances irrationnelles, démagogues et perverties par une charte universelle de morale rationnelle fondée sur une éthique prônant les valeurs du respect de l’autre, du respect de l’environnement, ce qui est vital pour l’avenir et un partage plus équitable des richesses.

 

Ce que le peuple veut ! Dieu le veut !

 

Le Terrien Universel

 

 

Publié dans Société

Partager cet article

Repost 0

L'ABSTENTIONNISME, le plus grand parti politique français.

Publié le par LeTerrien

 

http://storage.canalblog.com/87/22/763431/61449282_p.jpg http://www.lapassiondechampigny.fr/ressources/datas/medium_Tremblay0.jpg

 

 

 

 

Les abstentionnistes peuvent gagner les élections en 2012.

 

Leur nombre considérable dans les élections locales et régionales, baisse certes au niveau de l'élection présidentielle mais reste malgré tout élevé et suffisant pour être décisif.

 

Si tel un volcan éteint, ils se réveillaient, le paysage politique français serait totalement modifié.

Et les deux partis hégémoniques que sont l'UMP et le PS finiraient comme la ville de Pompéi, ensevelie.

Les abstentionnistes doivent comprendre que par le passé, lorsqu'ils n'étaient pas très nombreux, effectivement leur déplacement aux urnes n'auraient servi à rien.

Aujourd'hui ils sont légion et en fait ce sont eux en s'exprimant par leur vote, qui peuvent dessiner le nouveau visage de la France.


La majorité de ces citoyennes et citoyens pensent que leur voix individuelle ne pourra pas changer les choses et ne croient plus du tout aux politiciens qui se présentent (tous les mêmes, tous pourris).

Beaucoup d'entre eux n'ont plus d'espoir dans la politique pour améliorer leur sort, étant déçus depuis des décennies.

Et d'autres encore sont détournés du devoir électoral, par d'autres centres d'intérêts, par la non compréhension des enjeux, voire par ne même pas avoir envie de se faire chier pour rien, par l'anarchie réfutant carrément l'idée même qu'il faille des responsables pour diriger les peuples.

Cette sublime utopie serait géniale si tous les humains étaient parfaits, si tout le monde il serait beau, gentil, intelligent, généreux, fiable, etc.

Mais la nature en a décidé autrement.

 

Aussi je dis haut et fort, du fait de leur nombre devenu la première force politique, que grâce à leur prise de conscience, ils peuvent par conséquent, en s'exprimant, faire triompher leur envie d'un réel changement en politique, d'un renouveau dans la société, qui tiendra compte de leurs existences.

 

Participer à la création d'un monde meilleur, voilà ce qui doit les motiver de se faire entendre par leurs voix d'électeurs.

Leur soutien à « L'Apocalypse politique 2012 » est vital!

Publié dans Société

Partager cet article

Repost 0

La folie du football, l'opium du peuple!

Publié le par LeTerrien

 

......dont l'injection est favorisée par le pouvoir pour le manipuler !.....

 

http://a7.img.v4.skyrock.net/a7f/zinedine10zidane/pics/1702641438_small.jpghttp://farm4.static.flickr.com/3007/2452951128_555dd32d13.jpg

 

Le football génère des sommes faramineuses pour peu d'emplois, qui ne grandit pas l'esprit humain mais juste pour le faste de quelques joueurs, trop, mais vraiment trop payés, quelques business man sans scrupules et des politiciens manipulateurs.

Opium du peuple qui le jette en pâture à la décadence.

 

Des supporters sans objectivité, sans conscience, que le meilleur gagne n'est qu'une illusion dont le supporter se fout pas mal.

Ce qui le fait vibrer c'est que son équipe gagne, peu importe la manière.

 

Et là, comme un abruti, il gueule, « On a gagné ». Oui les joueurs, quelques affairistes et la classe politique ont gagné, mais eux les supporters ont perdu.

 

Ils ont payé leurs places pour oublier un petit instant leur réalité et on les mène comme un troupeau de couillons.

Que croient-ils avoir gagné ?

Absolument rien, au contraire, ils ont perdu leur dignité, ils ont perdu de vue leur vie de merde (pour beaucoup), ils ont perdu sur tous les tableaux.

 

Va demander un autographe à Zidane, car lui a gagné des centaines de millions d'euros grâce à des vedettes comme toi.

Fini hooligans, si pour te raccrocher à la vie tu as besoin de transférer tes ratages dans la victoire de ton équipe.

Il faut quand même te dire que les vrais gagnants se foutent totalement de ta gueule et veulent payer le moins d'impôts possibles, quitte à se barrer ailleurs pour que ta misère au quotidien te tienne compagnie.

 

Le football qui était un spectacle populaire lorsque ses enjeux n'avaient pas atteint des sommets financiers pharaoniques, qu'il n’était pas atteint par la gangrène du star système, qu'on ne sévissait pas de Bernard Tapie pour acheter des victoires et amener le vers dans le fruit, OUI ce football sportif, éthique, sain, peut être un beau spectacle pour les masses, il est à prendre pour ce qu'il est, un divertissement.

Publié dans Société

Partager cet article

Repost 0

Chômage de masse et marché de l’emploi

Publié le par LeTerrien

http://offensivesocialiste.files.wordpress.com/2010/03/chomeurs.jpg

 

Il est aberrant que nos dirigeants actuels et ceux de l'opposition, aidés de leurs conseillers en économie, n'arrivent pas à cerner le problème et à comprendre la situation telle qu'elle est, pour sortir de ce fléau le peuple français.

Ou alors ils ont tout compris et cette situation les arrange pour garder la plus grosse part du gâteau.

Contrairement à ce qu'ils disent surtout dans les campagnes électorales ils se foutent pas mal du peuple, qui devrait être content des miettes qu'on lui laisse.

 

Trois constatations évidentes :

  • L'économie est mondiale et les pays capables de produire et d'exporter des biens et des services sont de plus en plus nombreux. Donc les beaux jours pour les cinq à six pays qui fournissaient la planète sont finis.

  • L'automatisation, la mécanisation s'étant développées très fortement la création des richesses a de moins en moins besoin de main d’œuvre humaine.

  • Le fossé se creuse, que dis-je un gouffre se creuse, entre les plus riches et les plus pauvres. Et vous pouvez constater que lorsqu'une fortune, un milliardaire naît, se sont des centaines de milliers d'humains qui basculent dans la précarité. Car l'argent ainsi accaparé par une personne ne sert plus qu'à spéculer et seulement une part infime retourne dans l'économie réelle et sert à la création de richesses pour tous.

 

Ces trois phénomènes simultanés font augmenter fortement le chômage et diminuer notablement le nombre d'individus solvables et capables de consommer la totalité des capacités de productions mondiales.

 

Pour le moment et justement grâce à la délocalisation, le capitalisme a su créer de nouveaux marchés qui nuisent aux peuples des pays riches (dont la France) mais qui reculent l’échéance d'une vraie crise mondiale.

En effet plus les capacités de production (l'offre) augmentent et plus la solvabilité des masses (la demande) diminuent et plus une vraie crise est à redouter.

La seule manière d'éviter ce marasme est de partager les richesses en créant en grand nombre des emplois (donc des revenus) dans les services publiques pour que le maximum d'individus soient solvables et puissent consommer ce que l'offre est capable de produire.

Pour se faire chaque États (en réalité des provinces du pays « Terre ») doivent par le biais de l'impôt et des taxes prendre une part importante aux plus riches pour une redistribution nécessaire et vitale même aux nantis. Une grosse ou une petite entreprise ont tout intérêt que leurs productions puissent être achetées.

 

A priori de grands capitalistes comme Bill Gates, patron de Microsoft, l'ont compris.

Prendre l'initiative de donner sans qu'on le lui impose la moitié de sa fortune n'est pas un acte de pure bonté, mais un acte réfléchi.

Avec ses 40 milliards ou plus, somme impossible à dépenser par un individu, Bill Gates a apparemment compris qu'en remettant une bonne partie de cette somme dans le circuit de la consommation ses affaires continueraient à être fleurissantes.

Déjà au point de vue moral, voir des fortunes colossales n'est plus admissible, mais en plus cela est nuisible pour tout le monde.

Des sommes considérables bloquées dans les mains d'un petit nombre d'individus, voilà le plus néfaste pour l 'économie, même capitaliste.

Vouloir être pour le bien des peuples et ne pas avoir le courage d'une politique fiscale juste et évidente qui améliorerait la vie de tous est une posture qui ne sera plus acceptée par les électrices et électeurs.

 

Les Trente Glorieuses, c'est à dire l'essor économique de la France après la Seconde Guerre mondiale jusqu'au milieu des années 70 a pu exister pour plusieurs raisons :

  • Une demande intérieure et mondiale très forte due aux destructions guerrières en grande part et à l'évolution naturelle des modes de vie.

  • De l'autre côté, une offre limitée aux quelques pays disposant d'une industrie en marche avec une main d’œuvre qualifiée relativement réduite du fait des 50 millions de victimes que cette guerre a éliminé.

  • Le monde ouvrier avec ses syndicats représentait une vraie force compte tenu du besoin de main d’œuvre pour satisfaire la demande. Donc cette force a pu arracher au patronat des avancées sociales et une redistribution par le biais des salaires plus importante pour la part due à la main d’œuvre. Ce qui a entraîné une demande intérieure très forte et par voie de conséquence une augmentation du niveau de vie des masses populaires françaises.

  • Le patronat entrepreneurial (paternaliste) du fait de ses bénéfices extraordinaires était plus enclin à céder aux revendications salariales.

    Car une personne ou une famille voyant les sommes importantes qu'elles encaissaient, grâce à ses investissements, mais surtout grâce au travail de tous ses salariés, auraient eu du mal moralement à refuser cette part du gâteau totalement méritée.

 

Dès le milieu des années 60, la tendance va commencer à s'inverser.

Suite au Baby-Boom de l'après-guerre, les populations avaient besoin d'amour après un épisode d'horreur, la contraception était à ses balbutiements, les naissances ont augmenté significativement le nombre d'individu sur le marché du travail.

D'autres pays se développant ont acquis des capacités de production.

La technologie par la mécanisation et l'automatisation, a développé à une vitesse exponentielle de nouvelles capacités de production.

Mai 68 a été l'apogée de cette période bénite des dieux.

Le peuple s'était mis à rêver de liberté, d'un paradis sur terre, et cette belle utopie n'a duré que le temps d'un printemps car tous ces phénomènes pré-cités ont sonné le glas de Trente Glorieuse.

 

Début des années 80, d'autres éléments viennent se rajouter et vont accentuer un déclin vers la précarité, d'abord des plus faibles, mais qui va atteindre les couches moyennes dans un avenir proche si un changement de cap et de mentalités ne voient pas le jour rapidement :

  • L'accès à l'indépendance des femmes par leur arrivée sur le marché de l'emploi va avoir pour conséquence d'affaiblir le monde salarial en augmentant sensiblement l'offre de travail par rapport à la demande.

  • Le capitalisme paternaliste a fait place aux financiers, aux actionnaires anonymes qui n'ont pas d'état d'âme et dont le seul but est de faire et d'accumuler le plus de fric possible.

  • Les économies primaire, secondaire et tertiaire étant saturées suite à toutes les causes énumérées ci-dessus, une économie quaternaire se développe dans les loisirs. Si certaines activités de l'homme dont le ludique ou la culture sont tout à fait saines et indispensables, d'autres sont une gangrène de plus et nuisent en réalité à toute la société. Prenons par exemple le jeu : ce sont 15 milliards qui sont dépensés chaque année par les consommateurs aux PMU, aux Casinos et à la Française des jeux, et qui ne créent aucune richesse mais de la misère et génèrent en définitif que très peu de services avec très peu d'emplois par rapport au chiffre d'affaire. Ces 15 milliards détournés d'activités plus créatrices d'emplois seraient plus utiles dans des secteurs ou en contre partie de la dépense des richesses ou du bien être seraient offerts aux consommateurs.

 

L'économie pour être fleurissante a besoin que les masses consomment de tout : de l'alimentaire, de l'immobilier, des biens d'équipement, de la technologie, des loisirs et la liste est impressionnante.

Donner du pouvoir d'achat au peuple est plus qu'une nécessité, c'est un devoir.

Et là, il n'y a pas de miracles, la solution coule de source.

Une vraie redistribution, en empêchant l'accumulation des richesses dans les mains de peu d'individus, est vitale.

 

Les capacités de production de l 'économie capitaliste ne pourront se maintenir ou augmenter qu'à la condition que les peuples aient accès à la consommation.

La création d'emplois dans les services publics, qui sera une richesse pour tous et un vecteur sérieux pour le bien être de la société, est la solution aux problèmes de chômage, de précarité et d'une partie importante de la délinquance.

Publié dans Société

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 > >>